Défibrillateur moniteur : principe et fonctionnement

Défibrillateur moniteur

En France, on répertorie plus 100.000 morts subites chaque année dans le registre des décès. C’est dans ces moments de détresse que les unités de secours ont recours à l’utilisation d’un défibrillateur moniteur. L’utilisation de cet appareil médical nécessite une formation particulière, mais il s’agit de comprendre son principe général et son fonctionnement.

Qu’est-ce qu’un défibrillateur moniteur ?

Le moniteur défibrillateur est un appareil électronique conçu par le corps médical pour rétablir les battements du cœur suite à un arrêt cardio-respiratoire ou ACR. Les causes de cet ACR sont nombreuses : cela peut être une noyade, une électrocution, une overdose, mais la plupart du temps, il est dû à une maladie cardiaque. De ce fait, le patient nécessite rapidement une réanimation cardio-pulmonaire ou RCP. Parfois, le simple massage cardiaque ne suffit pas et pour qu’il y ait une chance de réussite, l’intervention doit de faire tout au plus dans les 5 minutes qui suivent l’accident.

Le défibrillateur est muni de deux palettes reliées au moniteur : une fois celles-ci posée sur le thorax, la charge sera envoyée et c’est ce choc qui pourra éventuellement faire repartir le rythme cardiaque. Il existe deux types de défibrillateur : l’automatique qui est dédiée au grand public, car il ne nécessite aucune connaissance particulière. Le moniteur défibrillateur semi automatique par contre est celui utilisé par les sauveteurs. Il est considéré comme un appareil de secours que toutes les entités inscrites dans cette section doivent impérativement posséder.

Le principe général

Le cœur est un muscle qui tient un grand rôle dans le bon fonctionnement de l’organisme humain. La nature lui a permis de se contracter et de se reposer 60 à 80 fois par minute. Cela parce qu’il pompe plus 8000 litres de sang et les propulse dans les poumons et dans tout l’organisme. Ainsi donc, il assure l’alimentation en oxygène de tout le corps. Enfin, pour pouvoir faire ces mouvements, le cœur est stimulé par des signaux électriques réguliers. La fibrillation ventriculaire se traduit par un dysfonctionnement dans ce processus général et conduit par la suite à un arrêt cardiaque.

À ce moment-là, les fonctions du cœur ne sont plus assurées et peuvent conduire à la mort si une intervention ne s’effectue pas rapidement. La défibrillation se fait alors à l’aide du moniteur défibrillateur : un choc électrique sera envoyé par l’appareil en destination du cœur pour permettre la réinitialisation des flux électriques. Il pourra ensuite retrouver son rythme et assurer de nouveau son rôle de pompage.

Comment il fonctionne ?

Il faut savoir que chaque minute est précieuse pour que les chances de survie d’une personne en arrêt cardiaque soient optimales. Ainsi, une intervention doit se faire la plus rapidement possible. Pour utiliser le moniteur défibrillateur semi-automatique il faudra faire comme suit : il faut poser une électrode sur la clavicule droite et l’une sur le côté gauche du thorax sous les aisselles. Comme il est semi-automatique, l’appareil analyse, sans aucun réglage, le rythme cardiaque du patient. Il est muni d’un enregistreur sonore et d’un écran pour l’analyse des pictogrammes qui reflètent l’état du cœur de la victime.

Ces affichages sont nécessaires pour le sauveteur, car ils les guident dans l’action. Le but est que l’appareil détecte une fibrillation ventriculaire pour qu’il puisse envoyer le choc nécessaire. Pour le modèle semi-automatique, il faudra juste appuyer sur un bouton. Ceci fait, une autre analyse se mettra en marche et déterminera si un autre choc sera nécessaire. Le défibrillateur est une étape, cruciale, certes dans une mission de sauvetage. En effet, toute personne peut utiliser cet appareil, mais la prise en charge de la victime de la suite nécessite l’intervention des professionnels. Il est alors primordial de toujours composer les numéros d’appel d’urgence.

Comment trouver une pharmacie de garde dans le 94 ?
Qu’est-ce que la tricopigmentation ?